Quels sont les différents styles de bachata ?

Quels sont les différents styles de bachata ?

Non Par

Il existe une multitude de danses au sein des différents patrimoines culturels de chaque continent. Certaines d’entre elles sont particulières et ont connu au fil des décennies une évolution certaine. La bachata d’origine latine est un rythme dansant qui s’inscrit dans cette logique. Quelles sont les différentes versions de cette danse ? Découvrez la réponse dans cet article.

La bachata traditionnelle

Ce style de bachata est une union du boléro cubain, du tango ainsi que de certaines cadences africaines. La version traditionnelle de la bachata a vu le jour autour des années 80 à 90. C’est un style de danse caractérisé par des pas plus simples. Les box steps ont été remplacés par des pas de côté dans l’optique de simplifier la danse et la rendre plus accessible. Cette harmonie est alors l’ingrédient parfait pour débuter les meilleures soirées de Bachata. C’est une chorégraphie qui trouve principalement sa source dans la danse de salon.

Pour être jouée, la bachata traditionnelle fait intervenir un groupe de musiciens se servant généralement de deux guitares. Ces musiciens utilisent aussi un ensemble de percussions composé de bongos, de maracas et d’un güiro suivi par une basse. Elle est dansée par un couple qui exécute les mouvements décrits plus haut. Il est important de souligner que toutes les autres versions de la bachata nécessitent également des partenaires.

La bachata dominicaine

Cette mélodie fait partie des trois principaux rythmes de bachata. Elle consiste en un rythme plus rapide avec des demi-mesures et de multiples jeux de jambes. Cette version musicale est assez difficile à maitriser ; ce qui nécessite l’intervention d’un professeur compétent. Ce dernier saura correctement aider à réaliser les transferts de hanches qu’impose ce style pour une maitrise complète. Les danseurs usent de peu de figures, mais les mouvements sont axés sur celui des pieds et des hanches.

Ce rythme est la résultante des rythmes comme le boléro, ainsi que des sonorités afro-antillaises telles que le son cubain, le cha-cha-cha, le merengue. C’est une version plus souvent jouée lors des manifestations culturelles, ou des regroupements sociaux. Elle a vu le jour lors des années 60 et résultait à cette époque d’une fusion entre le boléro, le son cubain et le merengue.

La bachata dominicaine a connu une évolution depuis lors et s’est muée dans un style plus romantique. Cette évolution se caractérise par des mouvements de hanches plus accentués et davantage de tours, de tombées et de portées.

La bachata moderne

Voici la troisième mélodie principale de la chorégraphie bachata. À ce niveau, les partenaires se doivent de combiner plusieurs pas. Il s’agit des pas de la bachata traditionnelle accompagnés de plusieurs autres rythmes musicaux connexes à savoir la salsa, le zouk-lambada, le tango.

C’est une version qui est caractérisée par des mouvements de hanche et d’ondulation très accentués, ce qui lui donne parfois des traits érotiques. Ici, les danseurs se séparent pour l’exécution de diverses figures. La bachata traditionnelle faisant partie intégrante de ce style, permets de développer la créativité du ou des danseurs.

La bachata sensuelle

Ce modèle repose sur l’usage de tout le corps. En effet, cette chorégraphie se différencie des autres par son rythme assez lent faisant appel à la sensualité. Elle comprend une multitude de vagues et fait intervenir toutes les parties du corps humain. C’est un style qui rend obligatoire une proximité entre les 2 partenaires pour une parfaite symbiose. Pour une bonne réussite des vagues, les danseurs doivent bouger leurs corps de haut en bas.

Le bachatango

Cette variante de la bachata classique est spéciale. Elle fusionne le style dominicain en quatre étapes et fait appel à des mouvements du tango argentin. Elle comprend des coups de pieds bien élaborés, des dips, des virages, des ganchos, des enveloppements de jambes et de longues pauses. On la reconnait via des mouvements sensuels de hanches et de corps pendant lesquels les partenaires observent une position fermée. Cette position se matérialise lorsque l’intérieur de la cuisse droite de la femme touche celui de l’homme. Tout ceci est muni de placements des mains inspirés de la danse latine.