Site icon JBCC.Org

Le Prêt à taux zéro : qui peut en bénéficier en 2022 ?

Le dispositif du Prêt à taux zéro, appelé PTZ, a été reconduit pour 2022 et 2023. Il se présente dans les mêmes conditions que précédemment. Faisons le point pour savoir comment ce prêt réglementé fonctionne et à qui il s’adresse.

Qu’est-ce que le PTZ ?

Le prêt à taux zéro est un prêt aidé par l’État, qui se rembourse sans intérêt. Il est systématiquement associé à un prêt complémentaire. Autrement dit, il permet de financer une partie d’un projet immobilier, sans coût. En effet, il sert uniquement à financer une résidence principale, et non pas une résidence secondaire ou un bien locatif. Ce bien peut être un bien ancien, neuf ou à construire. A noter qu’un seul PTZ peut être attribué pour un projet donné, même pour des co-emprunteurs.

La durée du prêt immobilier peut être de 20, 22 ou 25 ans. Il permet aussi de bénéficier d’une période de remboursement différé qui peut être de 5, 10 ou 15 ans. Pendant cette période, l’emprunteur ne paie aucune mensualité liée au PTZ.

Utilisez un simulateur PTZ sur ce site pour estimer votre projet : https://www.negocialfinance.fr/

Quelles sont les conditions pour bénéficier du Prêt à taux 0 ?

Le PTZ s’adresse aux personnes qui n’ont pas été propriétaires dans les 2 années précédant le prêt ou à des primo-accédants. Il est également attribué sous conditions de ressources. Les bénéficiaires ne doivent en effet pas dépasser un certain montant de ressources. Or, ce montant dépend du nombre de personnes qui vont occuper le logement et de la localisation de ce dernier. On parle de zonage.

Les conditions diffèrent aussi selon que l’on achète dans le neuf ou dans l’ancien.

A quel montant de PTZ peut-on prétendre ?

Le montant du Prêt à taux zéro n’est pas le même pour tout les projets d’acquisition. Il dépend effectivement de plusieurs critères comme le coût total de l’opération, le nombre de personnes qui y vivront et la localisation géographique du bien. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, le niveau de revenus ne détermine pas le montant du PTZ.

Quitter la version mobile