Hernie hiatale et reflux acide, symptômes, diagnostic et traitement

Hernie hiatale et reflux acide, symptômes, diagnostic et traitement

1 décembre 2018 0 Par Sandy Collet

Vue d’ensemble

Une hernie hiatale est une affection dans laquelle une petite partie de l’estomac remonte à travers une orifice appelée « hiatus œsophagien » située dans le diaphragme. Il s’agit d’une ouverture normale et anatomiquement correcte qui connecte l’œsophage à l’estomac.

Si la cause d’une hernie hiatale est généralement inconnue, la faiblesse des tissus de soutien, la détérioration de l’élasticité et de la rigidité du diaphragme et l’augmentation de la pression abdominale peuvent contribuer à la maladie. La hernie elle-même peut jouer un rôle dans le développement du reflux acide et d’une forme chronique de reflux acide appelée reflux gastro-oesophagien pathologique (RGO).

Les symptômes

Les hernies hiatales sont habituellement asymptomatiques, et ne se remarque que lorsque la protrusion de l’estomac à travers le hiatus devient assez importante. Il est donc possible qu’une personne atteinte de ce genre de hernie ne soit au courant de sa maladie qu’à la suite de tests médicaux pour une affection non apparentée.

Les plus grosses hernies hiatales sont assez grosses pour permettre aux aliments non digérés et aux acides gastriques de refluer dans l’œsophage. Le sujet dans ce cas présenterait probablement les symptômes habituels du RGO, notamment :des brûlures d’estomac

  • une douleur à la poitrine qui s’intensifie en position allongée ou penchée
  • une grande épuisement
  • une douleur abdominale
  • une dysphagie (difficulté à avaler)
  • des rots fréquents
  • un mal de gorge

Le reflux acide peut être causé par une grande variété de facteurs sous-jacents. Des tests peuvent être nécessaires pour déterminer si le sujet souffre d’une hernie hiatale ou d’une autre anomalie structurelle.

Lorsque les symptômes de reflux ne s’atténuent pas avec des changements de mode de vie et de régime alimentaire ou des antiacides en vente libre, il est donc conseillé de consulter l’avis d’un médecin.

Le diagnostic

Les tests d’imagerie sont généralement utilisés pour détecter une hernie hiatale et tout dommage qui aurait pu être causé par un reflux acide. L’un des examens d’imagerie les plus courants est le transit baryté, une radiographie au rayons X de la gastro-intestinale (GI) supérieur (parfois appelée GI supérieur ou œsophagramme au baryum).

Pour s’assurer que la partie supérieure du tractus gastro-intestinal (œsophage, estomac et une partie de l’intestin grêle) soit bien visible à la radiographie, le patient doit jeûner huit heures avant le test, pour ne boire qu’un shake de baryum juste avant le test. Substance blanche et crayeuse, le baryum, lorsqu’il se déplace dans le tractus intestinal, facilite la visibilité des organes à la radiographie.

Les outils de diagnostic endoscopique sont également utilisés pour diagnostiquer les hernies hiatales. Un endoscope (tube mince et flexible muni d’une petite lampe) est enfilé dans la gorge du patient lorsque il est sous sédation. Cela permet au médecin de rechercher une inflammation ou d’autres facteurs qui pourraient causer le reflux acide. Ces facteurs peuvent comprendre des hernies ou des ulcères.

Quel traitement ?

Adapté au cas par cas, le traitement d’une hernie hiatale varie considérablement et doit correspondre aux problèmes de santé individuels de chaque sujet. Les petites hernies asymptomatiques seront simplement surveillées pour s’assurer qu’elles ne deviennent pas assez grosses pour causer de l’inconfort.

Les médicaments en vente libre (antiacides à base de calcium et de magnésium) contre les brûlures d’estomac peuvent soulager la sensation de brûlure occasionnelle qui peut découler d’une hernie hiatale de taille moyenne. Dans la plupart des cas, ils peuvent être pris au besoin tout au long de la journée.

Les médicaments d’ordonnance pour le RGO ne soulagent pas seulement le reflux gastro-œsophagien, ils peuvent aussi aider à guérir la muqueuse de l’œsophage à la suite d’une hernie. Ces médicaments sont divisés en deux groupes : les inhibiteurs H2 et les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Ils incluent :

– cimétidine (Tagamet)
– esoméprazole (Nexium)
– famotidine (Pepcid)
– lansoprazole (Prévacid)
– oméprazole (Prilosec)
– ranitidine (Zantac)

Ajuster les horaires de repas et de sommeil peut également aider à gérer les symptômes de RGO en cas de hernie hiatale. Il est aussi conseillé de manger de petits repas tout au long de la journée, tout en évitant les aliments qui provoquent des brûlures d’estomac tels que :
– les produits à base de tomates
– les produits aux agrumes
– la nourriture grasse
– le chocolat
– la menthe poivrée
– la caféine
– l’alcool

Pour empêcher les acides de remonter dans le tube digestif, les médecins recommandent de ne pas s’allonger pendant au moins trois heures après avoir mangé. La cigarette et le tabac sont aussi à proscrire, dans la mesure où ils augmentent le risque de reflux acide. L’embonpoint (surtout si vous êtes une femme) peut également augmenter le risque de développer à la fois un RGO et une hernie hiatale, d’où la nécessité de perdre du poids pour soulager les symptômes de reflux.

La Chirurgie

La chirurgie, réalisée sous anesthésie générale, pour réparer une hernie hiatale peut s’avérer nécessaire lorsque la pharmacothérapie, les modifications du régime alimentaire et les ajustements du mode de vie ne permettent pas de gérer les symptômes. Parmi les cas qui requièrent une chirurgie figurent :
– les cas de brûlures d’estomac graves
– le rétrécissement de l’œsophage
– l’inflammation grave de l’œsophage
– l’avènement d’une pneumonie causée par l’aspiration d’acides gastriques