Au Royaume-Uni, une étude fait le lien entre la cigarette électronique et la baisse du nombre de fumeurs

Au Royaume-Uni, une étude fait le lien entre la cigarette électronique et la baisse du nombre de fumeurs

19 janvier 2021 Non Par Christophe

Depuis son apparition au début des années 2010, la cigarette électronique a gagné en popularité à mesure que les modèles se sont perfectionnés et que les liquides parfumés se sont multipliés. La e-cigarette a aussi été souvent présentée comme une bonne méthode pour arrêter de fumer. À ce sujet, une récente étude parue au Royaume-Uni aurait déterminé une baisse du nombre de fumeurs entre 2012 et 2019 de 20 %. Une baisse importante associée à l’arrivée des cigarettes électroniques.

La cigarette électronique sauverait des vies

Dans cette étude, les chercheurs ont mis en place une simulation grâce aux données disponibles sur les habitudes des fumeurs au Royaume-Uni. Ils ont alors pu remarquer une diminution de 20 % du nombre de fumeurs en 7 ans qui serait directement associée à la cigarette électronique. Ainsi, vapoter permettrait de sauver 165 660 vies dans le pays d’ici 2050.

Il faut dire que la cigarette électronique répond très bien à la plus grande difficulté du sevrage tabagique : la dépendance psychologique. Certains modèles, comme la cigarette électronique innokin, prennent soin d’offrir les meilleures sensations possible (goût, épaisseur et quantité de la fumée, etc.) afin d’offrir ce qui compte le plus quand on fume : le geste.

Des disparités importantes selon l’âge et le sexe

Cependant, les données les plus intéressantes de cette étude ne sont pas les plus spectaculaires. Bien sûr, une chute de 20 % du nombre de fumeurs a de quoi réjouir tous ceux qui se préoccupent de la santé publique. Cependant, cette étude a également permis de révéler que les hommes et les femmes ne se comportaient pas de la même manière face à la cigarette électronique et que l’âge avait un impact important.

Ainsi, « la réduction relative implicite de la prévalence du tabagisme attribuable à la cigarette électronique » varierait d’un groupe à l’autre. Chez les hommes, elle serait de 20,2 % avant 18 ans, de 27,5 % entre 18 et 24 ans et de 18,6 % après 25 ans. Chez les femmes, elle serait de 20,4 % avant 18 ans, de 31,7 % entre 18 et 24 ans et de 15 % après 25 ans.

Une étude qui ne promeut pas la cigarette électronique

La cigarette électronique est une excellente méthode de sevrage. En tout cas, c’est ce que participe à révéler cette étude. En revanche, cela ne veut pas dire qu’il s’agit de la seule méthode. D’ailleurs, chaque fumeur préférera une méthode différente et il est important de trouver celle qui convient le mieux à son fonctionnement.

Enfin, il est toujours essentiel de rappeler que les non-fumeurs ne devraient pas vapoter, car les liquides contiennent de la nicotine d’autres substances qui ne sont pas bonnes pour la santé. Ne pas fumer du tout sera toujours meilleur que de vapoter.